poésie


[Extrait] Poésie, cilaverce
… à couper le souffle …

————————————————

J’attendrais l’aurore, en priant
Pour que tu me reviennes
A temps ;
Pour qu’aucun lien ne me retienne
Lorsque dans un élan
Mon corps…

Et par cent fois, te croire si fort
Jusqu’à pouvoir t’étreindre
En fait ;
Retenir mon souffle, à trop craindre
Que sonne ta retraite
Avant…

Chérir ces heures, auparavant,
Comme seules jamais
Vécues ;
Sais-tu comment je sublimais
L’espoir déjà vaincu :
J’aimais.

———————————————-

J’espèrerais l’aube, en un cri :
Que la folie dompte
L’esprit;
Je ne serais jamais plus prompte
A quémander l’oubli ;
L’attente…

J’implore, je pleurs, la mort me hante,
Et me manque le souffle,
J’ai peur,
Panique, et m’épuise, et m’essouffle,
Et suffoque, et me meurs,

…J’inspire…

L’angoisse s’estompe et le pire
Est passé. Mais je tremble
Encore ;
Je sommeille, et mon rêve, ressemble
Au tombeau où l’on dort
Ensemble.

————————————————

Je verrais poindre, à l’horizon,
L’or, d’un jour qui se lève
Au front ;
Quelqu’un brise mes liens, m’enlève
D’une triste prison
D’amour…

Pour m’emmener, dans cette cour,
Où s’élève … la potence.
La corde
Se noue, l’exécution commence,
Autour du cou, m’aborde,

La mort…

Lorsque dans un élan mon corps
Chute ; mon âme, éphémère,
Dérive.
Ainsi la boucle se resserre,
Et m’étrangle… et me prive…
…de l’air…

————————————————

Cécile .

PS : Ce texte m’a valu une récompense à un concours de poésie sur le thème « R »…

J’ai essayé de « couper le souffle »  au lecteur, en choisissant une structure et une ponctuation particulière qui complique la lecture. Les vers en octosyllabe sont découpés en 8 / 6 + 2, et les rimes sont soit croisées sur 3 couplets, soit suivies pour faire la liaison entre ces couplets (cf. couleurs). Le 5ème paragraphe est donc central, il sera le plus intense. Il symbolise une crise d’angoisse : la ponctuation est saccadée, mais le couplet est une phrase unique à lire d’une traitre… pour priver d’air le lecteur… jusqu’à pouvoir inspirer à nouveau « j’inspire ». Le thème de l’histoire joue également sur le manque d’air « R » : la dernière nuit d’un condamné à mort… par pendaison.


[Extrait] Toi et Moi, P.Géraldy
Méditation
2

MÉDITATION

On aime d’abord par hasard,
Par jeu, par curiosité,
Pour avoir dans un regard
Lu des possibilités.

Et puis comme au fond soi-même
On s’aime beaucoup,
Si quelqu’un vous aime, on l’aime
Par conformité de goût.

On se rend grâce, on s’invite
A partager ses moindres maux.
On prend l’habitude, vite,
D’échanger de petits mots.

Quand on a longtemps dit les mêmes,
On les redit sans y penser.
Et alors, mon Dieu, l’on aime
Parce qu’on a commencé.

Toi et Moi – Paul Géraldy


[Extrait] Toi et Moi, P.Géraldy
Doute

DOUTE

Tu m’as dit : « Je pense à toi tout le jour. »
Mais tu penses moins à moi qu’à l’amour.
Tu m’as dit : « Mes yeux mouillés
qui ne peuvent t’oublier
restent longtemps éveillés
lorsque je me couche. »
Mais ton cœur est moins grisé qu’amusé.
Tu penses plus au baiser qu’à la bouche.
Tu ne te tourmentes point.
Tu sais, sans chercher plus loin,
Que nos joies sont les nôtres.
Mais l’amour est un besoin.
M’aimerais-tu beaucoup moins
Si j’étais un autre ?

Toi et Moi – Paul Géraldy