Quand on est con, on est con


Appelons un chat un chat.

Un con l’est lorsqu’il est borné et intolérant, incapable d’être à l’écoute du vécu et des opinions de personnes différentes, au risque de douter et se remettre en question. 

On est tous un peu con au fond quand on se laisse aveugler par nos croyances : la vérité n’est jamais exclusive, elle est inclusive.

On a toujours raison quand on parle de soi, son vécu et son ressenti, et on a souvent tord quand on pense et parle à la place des autres.

Mieux vaut une bonne question pour révéler les besoins de chacun qu’une discussion de sourds. Et quand il s’agit de concepts, de monter des systèmes et des règles, l’inclusion des parties prenantes à partir d’éléments concrets est essentielle à la réussite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *