[Extrait] La Forêt des 29, I.Frain


« Vous ne trouverez pas ici de dieu de la peur ou des menaces. Et encore moins des pensées qui se tordent sur elles-mêmes et se perdent en complications. Le Suprême est partout dans la Nature, comme je vous l’ai dit, et par conséquent il est e nous, les hommes. Nous, les Vingts-Neufs, quand nous nous levons, chaque matin avant l’aube, nous n’avons qu’une seule interrogation : savoir par quels actes nous illustrerons cette parcelle de divin qui nous a été remise avec la vie. Nous estimons l’homme à ce qu’il fait, non à ce qu’il raconte. Et pour le juger, nous ne nous posons que deux questions. La première : a-t-il dit et respecté la vérité ? La seconde : le feu de la violence, en lui, a-t-il réussi à l’éteindre ? (…)

Tu respires le même air que moi, du sang coule dans tes veines, comme dans les miennes, tu bois, comme moi, tu manges, tu pisses, tu défèques, et le reste. Et nous mourrons tous les deux. Qu’est-ce qu’il y a, là-dedans, qui puisse te rendre fier et supérieur ? (…)

Pas besoin de bouger. Les vrais voyages vers le divin se font sur les routes de l’esprit. (…)

Qu’est-ce que je peux vous dire d’autre ? Allez, repartez sans peur.
Je suis simplement quelqu’un qui a appris l’amour et le respect de l’amour. »

* * * * *

« Je ne tire aucune fierté de mon corps ni de mon apparence, ils s’en retourneront au néant, comme les vôtres ! Et comme vous aussi, je partirai seul vers la mort. Mais oui, vous avez raison, nous, les Vingt-Neuf, nous avons un secret : nous ne croyons pas à la fatalité, nous façonnons nos vies. Et même si nous savons que nous allons mourir, le peu d’avenir que nous avons, nous y croyons ! » (…)

« Il y a plusieurs vies dans une vie. (…) l’existence est une route.
Ce n’est pas l’étape qui compte, c’est la direction du chemin. Et ce qu’il y a au bout. »

« Pour ta survie, ne compte jamais sur les puissants.
Ne t’approche pas d’eux, ne leur demande aucune aide, n’attends aucun secours de leur part.
Dans la vie, ne t’en remets qu’à toi, rien qu’à toi. »

[Extraits de « La Forêt des 29 », Irène Frain.]
Un conte initiatique aux couleurs des déserts de l’Inde.
Merci à Romain de m’avoir offert cette histoire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *