Support


Le féminisme est une arnaque

Que “la femme soit l’égale de l’homme” ? Non !
C’est prendre le problème à l’envers.

Voilà comme évolue notre culture : de Cendrillon et la Belle au Bois Dormant à Mulan et Rebelle. Les filles se défont de leurs chaînes… pour devenir des conquérantes ?! Dans un monde toujours plus compétitif au détriment de la planète, le modèle reste celui de la lutte de pouvoir ? Non !

Notre société évoluera quand “l’homme sera l’égal de la femme” !
Quand l’idéal féminin primera sur le modèle masculin.

Dans une société évoluée, l’homme s’autorise les larmes, la douceur et les paillettes. Dans une société évoluée, l’homme tire sa fierté du nettoyage et du service aux autres. Dans une société évoluée, l’homme équilibre son temps entre la création, l’entretien, la découverte et le partage. Dans une société évoluée, l’homme promeut la collaboration et les succès communs.

Car quand l’homme pleurera la misère et désirera le vivant ; quand l’homme nettoiera sa maison et le cul de son môme ; quand l’homme sera présent dans son foyer et sa communauté plus qu’au travail ; quand l’homme mènera des projets solidaires…

…alors l’homme sera prêt à pleurer sur le monde et motivé à lui redonner son clinquant ; l’homme sera prêt à valoriser (financièrement) les tâches domestiques et les relations humaines ; l’homme sera prêt à assumer sa responsabilité citoyenne ; l’homme sera prêt à partager pouvoir et richesse pour relever les défis planétaires, en avançant main dans la main.

Je connais beaucoup de ces hommes, et je peux vous assurer que c’est avec eux que nous (les femmes ;-P) faisons évoluer le monde.





L’erreur du féminisme

Je regrette que le féminisme ne s’appelle pas humanisme. En adoptant le point de vue d’une communauté victime, on mélange thérapie et politique, on mélange besoin de reconnaissance et d’encadrement de la violence / et nécessité de faire évoluer les stéréotypes de genre, les normes culturelles historiques et le système hiérarchique de notre société.

Pourtant, les hommes sont également victimes d’un système “loi du plus fort” basé sur la subordination (=soumis à…) et la compétition pour s’en extraire (via le sommet). Les hommes sont également victimes des stéréotypes qui divisent, les incitent à masquer leur sensibilité, leur éventuel goût pour ce qui est dit féminin, et à éviter certains métiers ou activités.

Le vrai sujet, c’est de se rassembler pour œuvrer pour une société avec un équilibre des pouvoirs, un partage des richesses, où chacun a une place où s’épanouir, où chacun peut subvenir à ses besoins et choisir ce qui constitue son identité et son parcours, sans subir d’obstacle, de jugement, de moquerie ou de violence. Le vrai sujet c’est de s’engager pour le respect et la tolérance. #humanisme


Comprendre la souffrance humaine

Nos problèmes et souffrances humaines sont assez simples à expliquer :

  1. chacun est asservi à ses besoins et croyances, qui peuvent entrer en conflit avec ceux de nos interlocuteurs (que le meilleur gagne…)
  2. notre cerveau simplifie la réalité complexe (carte mentale) pour réussir à agir, et s’attache à sa stabilité et la défend – aussi : tout changement de son environnement, toute confrontation de ses croyances à la réalité, crée une “dissonance cognitive” et nécessite un processus de deuil = DENI / MARCHANDAGE / COLERE / dépression / résignation / acceptation
  3. les besoins non satisfaits, les émotions non libérées s’accumulent et créent une souffrance, pouvant mener à une dépression

Dans tous les cas, ces situations génèrent des émotions et sensations désagréables, qu‘il faut accueillir et accepter de traverser avant de retrouver un équilibre / bien être.


Petit manuel pour un débat constructif

A- Toujours commencer par faire en sorte que l’autre se sente entendu et compris :

  1. – Reformuler ses dires avec ses mots à lui
  2. – Accueillir ses émotions et besoins “Tu te sens.. ? Tu aurais besoin de…?”
  3. – Reconnaître nos propres tords “Tu as raison, j’ai exagéré mon propos”
  4. – Trouver nos points communs (les intentions, les valeurs ou les besoins)
  5. – Parler en “je”, pour soi même, en n’impliquant que ses propres émotions et croyances

B- Demander ensuite (!!)

  • – si qqch pourra le faire changer d’avis ?
  • – s’il est OK qu’on exprime notre avis ?
  • – s’il accepte de mettre à plat les éléments nécessaires à la réflexion et de réfléchir ensemble ?

Si oui, oui, oui :

C- Maintenant seulement l’échange devient possible.


Je rêve…

Je rêve d’une société,
florissante, accomplie,
qui relève les défis
avec agilité.

Je rêve d’un nouveau clan,
solidaire, éclairé,
qui sache harmoniser
brillamment ses talents.

Je rêve d’êtres, de gens,
épanouis, authentiques,
qui, libres, communiquent
leur potentiel pleinement.

Je rêve de concret,
d’émotions, de génie,
de libérer la vie
dans notre société.

[Cécile Clavier]


5 items à retenir avant d’adhérer à une idée

Bon là, ce n’est plus possible. Il est temps de faire le point.

Je n’ai pas ouvert facebook depuis des semaines, et mon fil d’actu est entrecoupé d’info soutenant des théories conspirationnistes, relayées par… mon réseau !!

Je ne dis pas que la situation actuelle est optimale : il y a probablement eu des erreurs et les gens aux intentions contestables ou sans empathie existent (puisque chacun a des motivations personnelles à ses actions, pas toujours conciliables avec celles des autres). Je dis juste que :

>> LA SEULE VERITE, C’EST QUE NOUS NE SAVONS PAS.
Donc, voici quelques questions à se poser et quelques informations à connaître avant de croire que “on nous veut du mal”.

(suite…)

Petit détour théologique…

Et si “Dieu est Amour” veut dire que l’Amour c’est Dieu ?
Et si le “Saint Esprit” voulait dire “Esprit sain” ?

J’ai cru comprendre que le Saint Esprit est le Verbe de Dieu, et celui qui permet l’action. Et l’Amour est à la fois l’acceptation inconditionnelle et l’énergie divine qui anime chaque entité de la création.

Alors, pour manifester l’Amour, notre part de divinité et notre pouvoir créateur, il s’agirait juste de retrouver un esprit sain ? Un esprit dépourvu de croyances et de jugements (d’ego). Donc en initiant des actions depuis cette intention pure, nous manifestons l’Amour / le Divin en nous…

C’est bien le chemin d’humilité (se défaire de l’ego) emprunté par la plupart des croyants (et d’autres, dans leur développement personnel) il me semble 🤔