Politiquement Correct ?!


33 ans, il n’est jamais trop tard pour apprendre. Je viens de saisir l’ampleur du politiquement correct et du « respect ». Je croyais qu’il s’agissait seulement de diminuer l’impact négatif de certains termes et de rester poli en toutes circonstances. Je comprends seulement maintenant que ça dépasse de loin ces considérations. En fait, ce qui est attendu, c’est d’aller toujours dans le sens de l’interlocuteur jusqu’à endosser ses erreurs pour qu’il puisse « garder la face », s’excuser même sans être en tord, et sourire quand on est en colère. Ensuite, bien sûr, on peut évacuer le trop plein dans son dos… Ça permet à l’autre de se sentir important et de conserver les relations intactes. Bref, à ce compte là, j’espère ne jamais être respectée !

Moi qui croyais que le respect c’était de considérer l’autre suffisamment intelligent pour discuter d’égal à égal… Apparemment la plupart des gens préfère être pris pour des cons plutôt que d’être remis en question. Vive l’irrespect de la vérité !

Dans l’absolu, ce n’est pas très compliqué d’appliquer ces règles, mais ça me paraît tellement aberrant…

De plus, je suis surprise des références au « monde des adultes » quand j’aborde la discussion. Ne pas être en capacité d’entendre un fait ou une opinion car elle ne nous plaît pas, c’est adulte ? Devoir maquiller la vérité pour ménager des ego, c’est adulte ?

J’ai, comme tout le monde, beaucoup de progrès à faire sur le lâcher prise et pour accepter les choses telles qu’elles sont, mais pour moi, c’est ce chemin là qui est celui de l’adulte : la voie vers la sagesse. Et si je m’énerve quand on m’énonce un fait, c’est bien moi qui ne suis pas encore en capacité de tout entendre, ce n’est pas la faute du messager, et je travaille ensuite à faire face à cette réalité. Autant vous dire qu’en découvrant seulement à 33 ans comment j’aurais dû me comporter en société pour faire plaisir à tous, j’ai souvent eu des retours déplaisants, mais corrects, sur ma naïveté voire ma « puérilité »  et j’en remercie ceux qui on essayé de m’avertir (même si vu mon niveau, il m’aurait fallu un mode d’emploi complet, et que je ne suis pas encore certaine de vouloir y céder).

Je comprends que dire aux personnes immatures ce qu’elles ont envie d’entendre pour se faire bien voir et éviter les ennuis est une stratégie efficace #PolitiquementCorrect – et je vais envisager de l’utiliser plus souvent selon mes intérêts et le niveau de maturité de mes interlocuteurs – mais ça me fait penser à ces parents qui cèdent face à leurs enfants en plein caprice… Malheureusement, nous sommes dans un monde où ce sont ces enfants rois qui ont du pouvoir sur les autres… Et si personne ne leur montre les limites (l’existence des autres), ça risque de continuer longtemps…

On m’a fait remarquer que ma colère transparaît sur le sujet du politiquement correct. En effet, et ce qui me contrarie particulièrement, ce n’est pas tant que ça existe mais que ça paraisse « normal » au point que ce soit moi qui passe pour une hurluberlue quand je demande #transparence #intelligence #qualité #temps #intégrité #remiseenquestion pour travailler.

Pour rappel, le mensonge est une infraction – si bien que s’il est exagéré (diffamation, et autres détournements…) c’est un crime. Donc non, les facéties politiques et autres manipulations ne sont pas « normales » si on souhaite une société saine et libre d’expression… même si c’est la norme pour 80% des français.

Et je n’en veux pas tant à ceux qui agissent ainsi (quand on est trop atteint, ya pas grand chose à faire), mais à ceux qui les regardent faire et ne disent rien… au point de se convaincre que c’est normal !!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *